46% des électeurs affirment qu'ils voteront par rejet de l'autre candidat

Publié le par Adriana EVANGELIZT

46% des électeurs affirment qu'ils voteront

 par rejet de l'autre candidat


Quarante-six pour cent des électeurs affirment qu'ils voteront au second tour de l'élection présidentielle par rejet de l'autre candidat, contre 51% par adhésion au candidat qui recevra leur suffrage, selon une étude TNS Sofres pour RTL et Le Monde, rendue publique dimanche.

Cette part de rejet atteint 56% chez les électeurs ayant l'intention de voter pour Ségolène Royal, alors qu'elle n'est que de 40% chez ceux de Nicolas Sarkozy.

C'est parmi les électeurs ayant choisi François Bayrou au premier tour que le vote de refus est le plus fort: 65%. Il est majoritaire (55%) chez ceux qui envisagent de se reporter au second tour sur Sarkozy, mais culmine à 72% chez ceux qui disent avoir choisi Royal.

Les "Bayrouistes" qui expriment leur refus de la candidate socialiste s'interrogent sur son programme (42%) et sa capacité à exercer le pouvoir (49%). Ceux qui rejettent le candidat UMP lui font grief de ses propos (63%) et de sa personnalité (57%).

D'après l'enquête, l'avantage va pour l'instant à Mme Royal dans la conquête du vote Bayrou (18,57% au premier tour). 31% des électeurs du candidat UDF ont l'intention de voter pour elle, contre 23% pour M. Sarkozy. 7% veulent s'abstenir. Mais 39% n'ont pas encore arrêté leur choix.

En outre, 51% sont plus enclins à juger naturelle l'alliance avec Royal, contre 33% qui penchent pour l'alliance à droite.

Comme la moyenne des Français, les électeurs de M. Bayrou se sentent plus proches des positions de M. Sarkozy sur la sécurité, l'immigration, mais aussi la politique économique, le travail et l'emploi, la politique étrangère. Mais toujours comme l'ensemble des Français, quoique de façon plus accentuée, ils se sentent plus proches de la candidate PS sur le pouvoir d'achat, l'éducation le logement, l'assurance maladie et l'environnement.

Le choix de François Bayrou de ne pas donner de consigne de vote est très majoritairement approuvé (72%) et la création d'un parti démocrate à peine moins (64%). Ce projet fait l'unanimité parmi ses électeurs: 88%.

Selon l'enquête, 8 électeurs sur 10 affirment avoir fait leur choix pour le 6 mai. 36% sont sûrs de voter Royal, 38% de voter Sarkozy. On compte également 7% d'abstentionnistes décidés. Les autres hésitent, soit entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal (8%), soit entre l'un de ces deux candidats et l'abstention (7%).

Enfin, 54% des électeurs considèrent que le choix est avant tout entre deux manières de concevoir la politique, quand seuls 20% estiment qu'il s'agit d'un choix entre la gauche et la droite, et 24% un choix entre deux personnalités.

Enquête réalisée par téléphone auprès d'un échantillon national de 2.200 personnes, constitué d'un échantillon de 2.000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus inscrite sur les listes électorales, et complété par un sur-échantillon de 200 électeurs de François Bayrou (méthode des quotas). Notice consultable auprès de la Commission des sondages.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans François Bayrou

Commenter cet article