Témoignage exclusif de Tristane Banon : « Dominique Strauss-Kahn a voulu me violer » (AgoraVox)

Publié le par Adriana EVANGELIZT


« Je suis arrivée là-bas, j’avais un col roulé noir, ça fait peut-être triper les mecs un col roulé noir mais faut arrêter, et après surtout c’est que ça s’est très très mal fini, parce qu’on a fini par se battre, donc ça s’est fini très très violemment, puisque je lui ai dit clairement... [intervention d’un invité] non non on s’est battu au sol, pas qu’une paire de baffes, moi j’ai donné des coups de pieds, il a dégrafé mon soutien-gorge, il a essayé d’ouvrir mon jean... Ça a très mal fini, mais moi ce qui m’a marqué... [coupure montage]. Bon moi j’ai fini par partir, il m’a envoyé tout de suite un texto en disant « alors je vous fais peur ? » d’un air un peu provocateur, et je lui avais parlé quand on se battait, je lui avais dit le mot « viol » pour lui faire peur, ça ne lui a pas fait peur plus que ça, comme quoi apparemment il était accoutumé, et après il a pas arrêté de m’envoyer des textos en disant « je vous fais peur ? »





Témoignage exclusif : « Dominique Strauss-Kahn a voulu me violer » (AgoraVox)


par Olivier Bailly





Témoignage exclusif : la troisième affaire Strauss-Kahn
envoyé par AgoraVox



Témoignage exclusif : la troisième affaire Strauss-Kahn



L'affaire DSK est-elle l'arbre qui cache la forêt ? Dans les dîners mondains, dans le tout-Paris, le directeur du FMI est paraît-il connu pour ses conquêtes amoureuses. Sa supposée relation intime avec une économiste hongroise défraye en ce moment la chronique. Mais cette relation entre adultes consentants est après tout sans conséquence si, comme le dit lui-même DSK, elle ne s'est bornée qu'à un banal échange amoureux. Il y a plus grave. Une vidéo en ligne sur le web explique à mots couverts que DSK aurait pu se livrer à des violences sur Tristane Banon, une jeune journaliste et romancière. Si les faits sont avérés, l'accusation est terrible. Or la victime ne les dissimule pas, mieux, elle accuse le directeur du FMI de l'avoir malmenée.

Comment cette vidéo n’a-t-elle pas fait un buzz énorme sur Internet ? On peut se le demander. Car son contenu est fracassant. Fracassant, peut-être, mais impossible à exploiter car le nom du protagoniste y est censuré. Pourtant, il n’est pas besoin d’être grand clerc pour savoir qui se cache derrière les bips... Il nous fallait vérifier que nos intuitions ne nous trompaient pas.  

Dans cette vidéo, Tristane Banon, jeune journaliste et romancière, accuse un homme apparemment haut placé d’avoir voulu la violer. Qui est cet homme ? Mystère ? La scène se passe sur Paris Première pendant l’émission de Thierry Ardisson 93, Faubourg Saint-Honoré (diffusée le 5 puis le 20 février 2007).  

Tristane Banon est assise autour de la table en compagnie des autres convives (étaient également présents Jacques Séguéla, Thierry Saussez, Jean-Michel Aphatie, Roger Hanin, Gérald Dahan, Claude Askolovitch et Hedwige Chevrillon) quand elle déclare : « Moi, c’est avec [et là le nom est remplacé par un long bip] avec qui ça c’est super mal passé. C’est le chimpanzé en rut ! » Et l’animateur Thierry Ardisson d’abonder dans son sens : « c’est un obsédé ! », lance-t-il. La suite sur Agora Vox...

Sources
Agora Vox

Posté par Adriana Evangelizt

 


 

Publié dans Strauss-Kahn

Commenter cet article

marc 15/05/2011 17:52



C'était donc vrai !

http://www.diggfrance.com/dominique-strauss-kahn-viole-une-femme-de-chambre-sofitel-new-york-verite-histoire-viol-directeur-fmi.html



hoax buster 11/12/2010 19:34



Les gros nanards volent en escadrille.


Si Banon a vécu cela, pourquoi n'a-t-elle pas porter plainte ?



Jean-Charles DUBOC 25/10/2008 10:33

Le comportement de « chimpanzé en rut » de DSK, tel qu’il est décrit par Tristane Banon, n’est qu’un des aspects de la personnalité troublante de notre éléphant socialiste (à la grosse trompe) qui serait « capable de faire n’importe quoi » d’après la journaliste.
 
C’est tout à fait vrai ; il y a un deuxième scandale qui est en train de monter progressivement au sein du Gouvernement, et sur Internet, et qui est beaucoup plus grave que l’addiction au sexe…
 
C’est tout simplement que DSK a étouffé le dossier du détournement des indemnités de la guerre du Golfe attribuées à la France (1991) dont il a pris connaissance alors qu’il était ministre des Finances en 1998 :
 
http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/
 
C’est le prochain scandale qui fera trembler la Vèm  République.
 
Jean-Charles Duboc