Tendances arabes

Publié le par Adriana EVANGELIZT





Tendances arabes



par Massoud Al-Hénawi

 


Il ne restait plus à la secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, que de jurer sur l’évangile que son pays n’a pas approuvé la création ou l’expansion des colonies israéliennes pour que le gouvernement de Benyamin Netanyahu la croie.


Pour la deuxième fois, en moins de trois jours, Clinton nie catégoriquement toute entente américano-israélienne sur l’installation de colonies. Elle affirme que les dossiers que lui a légués l’ex-Administration de Bush ne comportent aucun engagement dans ce sens. Au contraire, il y a un document qui dit que le président Bush a même nié toute sorte d’engagement verbal concernant ce dossier. Malgré cela, Israël insiste dans une insolence bizarre à poursuivre la construction de ces blocs colonisateurs. Netanyahu affirmeconformément à ce qui a été rapporté par le journal Yediot Aharonotque la pression américaine ne réalisera pas son objectif et que l’arrêt de la construction de colonies est une demande injuste à laquelle il ne répondra pas.


Et ce n’est pas uniquement cela. Israël met son unique allié stratégique dans une position de défense, il accuse l’Administration du président Obama du non-respect des accords conclus avec l’Administration Bush. Il affirme par son ministre de l’Intérieur qu’il profitera de tout le potentiel de son ministère et de son influence pour élargir les colonies.


Si

la politique des mensonges et du chantage n’est pas nouvelle pour Israël, ce qui est certes nouveau c’est qu’il la pratique cette fois avec son allié américain qui lui a toujours tendu la main, l’a protégé et lui a assuré sa défense militaire et politique dans les organisations et les forums internationaux. Et cela même dans ses demandes et ses pratiques illégitimes.


Raison pour laquelle les observateurs estiment qu’un heurt entre Israël et son plus grand allié est plus que jamais proche et que l’affrontement s’avère inévitable. Ils estiment également que le différend n’est plus possible entre la position affichée et décisive de l’Administration du président Obama au niveau du dossier des colonies et du principe de création de deux Etats. Jusqu’à quand Tel-Aviv pourra-t-il persister à accuser Washington de mensonges et de duperies ? Jusqu’à quand les Etats-Unis pourront continuer à faire pression sur leur allié Israël ? Jusqu’où pourrons-nous profiter de cette divergence rare qui les oppose ?


C’est

une nouvelle époque historique, importante et un nouveau tournant. Une époque qui doit nous inciter à agir tout en étant attentifs, armés bien sûr de conscience, de lucidité et d’audace sans se contenter d’encourager, d’applaudir et d’être passif. Faisons en sorte que le point de départ coïncide avec la réunion urgente des ministres des Affaires étrangères arabes, le 17 de ce mois, afin de cristalliser une position courageuse et sage allant de pair avec la nouvelle position américaine.

Sources
Al-Ahram

Publié dans Sarkozy-Israel

Commenter cet article