Augmentation du Smic au 1er juillet : Ce ne sera que le minimum légal

Publié le par Adriana EVANGELIZT

L'augmentation du Smic ne sera que du minimum légal. Soit 11 c de l'heure ! Qu'est-ce qu'il veut qu'on foute avec ça Sarkozy ? Lui il s'est augmenté de 10 000 euros par mois et les primes de son personnel ministériel ont augmenté de 45 %, nous en parlons ICI. Soit 29 167 143 euros. Pour eux, ils ne lésinent pas. Mais les ouvriers, eux, ont droit au foutage de gueule de 11 c horaire. Ceci est à proprement parler scandaleux. Quel est le minimum légal pour l'augmentation de Sarkozy et sa caste ? Quel est-il ? Mais surtout de quel droit appliquent-ils ces augmentations alors que le Peuple est obligé de se serrer la ceinture. Nous vivons une époque de décadence incroyable. Il est temps que cela cesse car ils nous donnent tous la nausée.




Augmentation du Smic au 1er juillet : Ce ne sera que le minimum légal



Pour la 3ème année consécutive, pas de "coup de pouce" au SMIC cette année : ce sera l'application stricte de la formule légale.


Rappel du calcul du SMIC


Inflation + la moitié de l'évolution du pouvoir d'achat (différence entre le niveau réel et l'inflation) du salaire horaire ouvrier.


Le "coup de pouce" est l'augmentation discrétionnaire que peut y appliquer le gouvernement.


Comme l'inflation a baissé depuis un an : elle n'est pas retenue dans le calcul du Ministère du Travail. Reste donc seulement la moitié de l'évolution du salaire ouvrier.


C'est ainsi plus de 3 millions de salariés qui sont touchés par cette augmentation du SMIC, qui sert également –bien que cela soit strictement interdit- de repère pour l'augmentation des salaires des catégories "non smicardes" mais très éloignées (les bas salaires… mais aussi bien d'autres).


Pour information, fin 2008, 56 branches professionnelles sur 276 recensées, avaient une grille salariale commençant sous le SMIC.


Si le Ministre a naturellement utilisé la crise pour justifier sa décision, il a également affirmé que la priorité du gouvernement n'était pas de faire évoluer le SMIC mais l'ensemble des rémunérations des salariés.


Quand on connaît la place de ce SMIC dans les discussions salariales, on ne peut que s'interroger sur cet argument.


Bien entendu, à la différence des organisations patronales, les syndicats se sont tous exprimés défavorablement sur cette augmentation.


Pour la CGT : "11 centimes de l'heure, c'est proprement scandaleux". FO rappelle que le Président de la République s'est prononcé pour le maintien du pouvoir d'achat et qu'il doit donc "le prouver".


La CFDT comme la CFTC réclament un "coup de pouce" du fait de la chute de la consommation et de la "difficulté de la rentrée à venir".


Enfin pour la CFE CGC "la maigreur de cette augmentation va encore compresser les grilles salariales".


Source : Journal du Net

Commenter cet article