Dominique de Villepin attend un non-lieu

Publié le par Adriana EVANGELIZT



QU'EST-IL DEVENU ?

Dominique de Villepin attend un non-lieu


En juin 2005, Dominique de Villepin est nommé Premier ministre par Jacques Chirac. A la tête d’un gouvernement dont Nicolas Sarkozy est le numéro 2, l’ancien diplomate se heurte en 2006 à de gigantesques manifestations, hostiles à son projet de CPE (contrat première embauche). Depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, il s’est éloigné de la vie politique et se débat dans l’affaire Clearstream.

INSCRIT au barreau de Paris depuis le 10 janvier, Dominique de Villepin est devenu avocat. A la tête de son propre cabinet, Villepin International, l’ancien ministre des Affaires étrangères exerce une activité de conseil et s’est spécialisé sur des dossiers qui touchent à l’Amérique du Sud. Mais il se livre aussi à sa passion de la littérature : on l’a vu le 14 juin à Montpellier, lors du Printemps des comédiens, réciter des vers de ses poètes préférés, Saint-John Perse, Verlaine, Césaire. Le 21 août, il publiera son troisième livre consacré à Napoléon, intitulé « la Chute ou l’Empire impossible » (Ed. Perrin). En étudiant la fragilité de la puissance bonapartiste, l’oeuvre invite, selon le dossier de presse, à « une réflexion plus large sur la tragédie du pouvoir, le destin de la France et sa place dans le monde »…

Son retrait de la vie politique pourrait bien n’être que provisoire. Villepin déjeune fréquemment avec ses fidèles, parmi lesquels les députés Hervé Mariton, Jean-Pierre Grand et Georges Tron. Au menu de ces rencontres, des discussions passionnées sur l’état du pays et la situation internationale. Preuve que l’ancien Premier ministre n’a pas abandonné tout espoir de retour sur la scène publique, qui pourrait avoir lieu lors des élections européennes de juin 2009. Encore faudra-t-il pour lui se défaire de ses ennuis judiciaires. Il est toujours empêtré dans l’affaire Clearstream, pour laquelle il a été mis en examen (avec interdiction de rencontrer Jacques Chirac). Ses avocats ont formulé une demande de non-lieu, actuellement à l’étude. En cas de réponse positive, la voie de son retour en politique serait grande ouverte.

 

Le Parisien

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Villepin Sarkhozy

Commenter cet article

abdelkader Dehbi 29/08/2008 11:26

Je pense personnellement que la façon dont M. De Villepin s'est fait littéralement pièger - ciomme un bleu - par les services israéliens dans l'affaire Clearstrem, devrait le dissuader de revenir à la politique. Pour son plus grand bien. Et pour celui des français aussi.....De toutes les manières, l'ère des "hommes politiques providentiels" semble historiquement close. Désormais, il n'y aura plus que des Sarkozy, des Bush, des Saakachvili, des Kaddafi, des Bouteflika.....toute une population de cons, - pour user du qualificatif le moins méchant qui me vient à l'esprit......