Dray : les noms de bénéficiaires présumés révélés

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Quel monde pourri !


Dray : les noms de bénéficiaires présumés révélés


Des entrepreneurs de l'Essonne ainsi que "des proches de l'ancien porte-parole de Ségolène Royal" figurent dans le rapport remis par la cellule antiblanchiment du ministère des Finances au parquet de Paris, divulgue Le Parisien.

L'enquête d'abus de confiance présumé dont Julien Dray est l'objet, portant sur des mouvements de fonds suspects à partir de comptes de l'association "les Parrains de SOS Racisme" et de l'organisation lycéenne Fidl, "ne touche plus seulement" le député de l'Essonne, dévoile Le Parisien mercredi 24 décembre.
Des entrepreneurs ainsi que "des proches de l'ancien porte-parole de Ségolène Royal" figureraient dans le rapport remis par la cellule antiblanchiment du ministère des Finances (Tracfin) au parquet de Paris. Julien Dray aurait encaissé, selon ce document, des chèques provenant de "particuliers actifs de la sphère socio-économique, qui semblent sans contrepartie", pour un montant global de 113.890 euros, relève le quotidien.
Les émetteurs, précise Le Parisien, "ont soit leur siège en Essonne, soit dans la circonscription du député socialiste, soit obtenu un marché au niveau de la région Ile-de-France". Un architecte, François Malisan, ayant "participé à la construction de plusieurs lycées et dont l'entreprise est basée à Bretigny (Essonne)", figurerait dans le rapport. "Un autre entrepreneur qui a construit de nombreux centres commerciaux en France", dont le nom n'est pas révélé par le journal, serait à l'origine de plusieurs versements de "quelques dizaines milliers d'euros" sur l'un des comptes de Julien Dray.

Attachée de presse de Ségolène Royal

Thomas Persuy, directeur administratif et financier de SOS Racisme, ainsi que Nathalie Fortis, chargée des relations presse de Julien Dray, auraient reversé 102.985 euros au responsable socialiste quelques jours après avoir eux-même encaissé un dernier versement provenant de SOS Racisme et de la FIDL, "dont ils sont mandataires", pour un montant global de "127.377 euros".
A ces deux noms s'ajoute désormais dans les colonnes du Parisien, celui de "Dominique Bouissou, ex-assistante parlementaire de Julien Dray, aujourd'hui attachée de presse de Ségolène Royal". Elle aurait perçu 6.500 euros provenant des Parrains de SOS Racisme.
Selon une source proche du dossier citée par le Parisien, "plusieurs personnes dans l'entourage de Julien Dray avaient procuration sur les comptes des associations. Il faudra déterminer si elles ont profité directement de cet argent".

Un membre de la belle-famille de Julien Dray, ainsi que l'ancien président du syndicat étudiant Unef-ID, Marc Rozenblat, auraient respectivement bénéficié de 5.000 et 12.500 euros de la part de SOS Racisme, affirme encore le journal.

Sources : Nouvel Observateur

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article