L'autre mystère qui inquiète Air France

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Tiens, tiens... des fils ont été sectionnés avec un cutter sur un Airbus 318 en partance de Dusserdorf, le 4 juin. Quelqu'un ou quelques uns en voudraient-ils à la France ? N'oublions pas qu'une alerte à la bombe avait eu lieu à Rio, cinq jours avant la disparition mystérieuse de l'Airbus A330.




L'autre mystère qui inquiète Air France



C'est un incident mystérieux dont Air France se serait bien passée après l'accident du Rio-Paris. Le 4 juin, sur l'aéroport de Düsseldorf, un Airbus A318 de la compagnie française était sur le point de dé­coller quand un voyant a signalé une panne du détecteur de fumée situé dans une soute à bagages. L'alerte étant classée au niveau 2 sur l'échelle des incidents techniques, elle n'imposait pas l'im­mobilisation de l'appareil.

Le vol s'est donc poursuivi sans encombre, mais quand l'avion a été examiné dans les ateliers de mainte nance de Roissy-Charles de Gaulle, les mécaniciens ont découvert avec stupeur que deux faisceaux électriques reliés à ce détecteur avaient été sectionnés. Air France a déposé plainte auprès du pro­cureur de Bobigny.

Saisie de l'enquête le 9 juin, la gendarmerie des transports aériens (GTA) retient l'hypothèse d'un "acte de mal­veillance". Un télex transmis aux enquêteurs par les techniciens mentionne que les fils tranchés l'auraient été à l'aide d'un cutter. Apparemment, le saboteur disposait d'un accès aux pistes et il avait des connaissances en aéronautique. Les recherches devraient être poursuivies par la police allemande.

Sources
Le Point

Publié dans EVENEMENTS

Commenter cet article